Ma page de généalogie


Retrouver l'ascendance de mes enfants en ligne :
(Pour les détails de collatéraux, lieux et dates, contactez-moi)
(mise à jour : 01/01/2007)

vue générale avec KStableau



----------

ou avec le programme Généweb sur Généanet
Geneanet

Rechercher dans mon arbre :

Patronyme Prénom




Ma liste "éclair" alphabétique, à retrouver également sur  un site indispensable!

  et ma liste "éclair" graphique, cliquez sur le département de votre choix ...

limitées aux évènements avant 1920 (mise à jour : 01/01/2005)



Les Cousins
Cliquer sur les prénom/nom pour afficher nos arbres de parenté :

Les célèbres :

Henri de Toulouse-Lautrec
Henri de Toulouse-Lautrec

Albi 1864 - Saint-André-du-Bois 1901

Henri de Toulouse-Lautrec naît le 24 novembre 1864 à Albi dans la demeure familiale de l'hôtel du Bosc. En 1878 et 1879, deux fractures des jambes, dues à une maladie osseuse congénitale dont il est atteint, arrêtent définitivement sa croissance et le rendent infirme. Ce qui n'était qu'un loisir devient une passion : il dessine et peint. Souhaitant progresser dans son art, il entre dans l'atelier de Bonnat, puis de Cormon à Paris. Cependant, s'éloignant rapidement de tout académisme, il trouve ses thèmes de prédilection à Montmartre où il fréquente tous les lieux de plaisir et de fête. Danseuses, prostituées, acteurs et actrices deviennent ses modèles, ses figures ; Henri est en effet avant tout l'un des plus remarquables portraitistes de tous les temps. Il se passionne également pour la lithographie et réalise des affiches, des programmes pour le théâtre. A la fin des années 1890, son goût pour l'alcool menace sa santé : Sa mère le fait interner en février 1899 dans une clinique de Neuilly. Il meurt le 9 septembre 1901 au château de Malromé, propriété de sa mère.
sources : Mairie d'Albi et site entièrement consacré au peintre



Antoine de Saint-Exupery
Antoine de Saint-Exupery

Lyon 1900 - disparu en mer 1944

Saint Exupéry naît en 1900 dans une famille de la haute bourgeoisie française. St-Ex passe toute son enfance à St-Maurice de Rémens entouré des ses frères et soeurs. Les plus beaux moments de sa vie dira-t'il plus tard. En 1926 Il est engagé par Didier Daurat, Directeur de l'Exploitation des lignes Latécoère (puis Aéropostale), pour effectuer d'abord du transport de courrier sur des vols entre Toulouse et Dakar (Sénégal) alors qu'il rédigeait son premier livre, L'Aviateur. En 1927, il est nommé chef d'escale à Cap Juby au Maroc. Il se marie à Agay en 1931 avec Consuelo Suncin Sandoval de Gómez (décédée en 1979), à la fois écrivaine et artiste salvadorienne. À partir de 1932, il subsiste difficilement, se consacrant à l'écriture et au journalisme. En 1939, il est brièvement réintégré à l'armée de l'air où il effectue de la reconnaissance aérienne puis il quitte la France pour New York avec pour objectif de faire entrer en guerre les Américains. Son F-5B-1-LO, version photo du P-38 Lightning , s'écrasa dans la Méditerranée alors qu'il effectuait une mission de reconnaissance. Des morceaux de son appareil ont été retrouvés en 2000 et formellement identifiés, un pêcheur a trouvé sa gourmette dans son chalut. Le crash a eu lieu près de l'île de Riou, entre Cassis et Marseille. sources : Encyclopédie Wikipédia



Joël Robuchon
Joël Robuchon

Poitiers 1945

Né le 7 avril 1945 à Poitiers (Vienne), Etudes au Petit séminaire de Mauléon sur Sèvre (Deux-Sèvres), Sacré cuisinier du siècle par le Gault Millau (1990), Meilleur restaurant du monde par le International Herald Tribune (1994), Meilleur ouvrier de France (1976), Compagnon du Tour de France des Devoirs Unis, Membre Titulaire de l'Académie Culinaire de France, Président "Section Cuisine" du concours des Meilleurs Ouvriers de France, Vice-président d'honneur de la chambre Syndicale de la Haute Cuisine Française, Membre du Conseil de l'Ordre du Mérite Agricole (depuis 1998). Carrière commencée au Relais de Poitiers à Chasseneuil du Poitou en mai 1960 comme apprenti. Télévision Emission quotidienne "Cuisinez comme un grand chef" diffusée sur TF1 de 1996 à 1999 (645 émissions de 4 minutes). "Bon appétit bien sûr", émission quotidienne de 26 minutes, diffusée sur France3 à partir du 3 janvier 2000. Président de la chaîne "Gourmet TV" diffusée sur le câble à partir du 20 mars 2002.



Edmond Proust
Edmond Proust

Chenay 1894 - Niort 1956

Officier de la légion d'honneur, croix de guerre 1914-1918 et 1939-1945, médaille de la résistance française. Incorporé le 8/9/1914 au 32° RI, passe au 122° le 24/3/1915. Blessé le 15/6/1915 démobilisé en tant que sous-lieutenant le 6/9/1919. Nommé instituteur à Saivre en 1919, puis à Perré commune de Saivre en 1922. Crée la Société d'Education Populaire de Saivre, y occupe le poste d'instituteur rural jusqu'au 1/10/1949 Après 1918, il est capitaine de l'équipe de rugby du Stade Saint-Maixandais et directeur de la section d'athlétisme. Secrétaire général de la Fédération des Deux-Sèvres (1933-1939) puis vice-Président de la Fédération Nationale des Combattants Républicains.
Mobilisé comme capitaine le 2/9/1939 au 32° RI il est fait prisonnier le 17/6/1940 dans l'Aube. Séjourne à l'Oflag XIII B à Nuremnerg (9/1940 à 8/1941.) Libéré en tant qu'ancien combattant, il entre dans la résistance. Il devient chef départemental de l'Organisation Civile et Militaire (OCM), puis de l'Armée Secrète (AS) et des FFI des Deux-Sèvres. Sous le nom de Gapit, échappe de justesse à la Gestapo le 18/2/44. 3 semaines plus tard il devient le Colonel Chaumette dont le PC est à l'école de Sainte-Eanne. Il est confirmé dans son commandement par le message de la BBC : "Pour le tourteau fromagé, Chaumette est notre seul ami, vous devez lui faire tous confiance". Il dirige 4000 hommes en 6/44, en 10/44 il crée le 114° RI à partir d'éléments AS et FTP. Ce régiment paricipe à la campagne du Front de La Rochelle. Après l'armistice le 114° du Colonel Proust rejoint la 3° DIA dans le Palatinat.
Le 17/5/1934 il crée avec 300 autres instituteurs à Fontenay-le-Comte, la Mutuelle Assurance Automobile des Instituteurs de France MAAIF, en sera le président jusqu'à son décès. Crée également en 1947 la Coopérative des Adhérents de la MAAIF, la CAMIF, dont il sera également le président jusqu'à son décès.
Source : Cercle généalogique des Deux-Sèvres




Jacques-Louis Maupillier
Jacques-Louis Maupillier

Chanteloup 1777 - Boismé 1857

Courageux combattant des guerres de Vendée, ce jeune paysan Deux-Sèvrien s'enrôle dans l'armée vendéenne en 1793. Il sera blessé 5 fois, notamment d'un coup de baïonnette dans le dos à la bataille de Bois-Grolleau près de Cholet et au bras et à la jambe gauche à la bataille de La Chataigneraie en l'année 1794. Un certificat de pension est daté du 30/8/1826. Il a été immortalisé par la comtesse Louise de la Rochejacquelin qui l'a dessiné "Les armes à la main parce qu'il ne les a jamais quittées". Il se retirera à Boismé, journalier demeurant "aux Touches" il décédera dans une extrême indigence et hors d'état de pourvoir à sa subsistance et à celle de sa famille, à cause de ses blessures. Ce personnage a inspiré Philippe de Villiers pour le parc du Puy du Fou et son spectacle dont le héros s'appelle Jacques Maupillier. Les descendants de la famille Maupillier se sont regroupés en association loi 1901.
Source : Association : Nos trois branches




Mud et Ed Bruneteau
Modéré et Edward Bruneteau

1914-1982 / 1919-2002

Fils d'un poitevin installé dans les dernières années du XIX° siècle à St Boniface, Manitoba au Canada, Modéré Fernand (dit "Mud") et son frère Edward Henry Ernest (dit "Ed" ou "Eddie") se distinguent rapidement comme joueurs professionnels de Hockey sur glace notamment aux Etats-unis. Modéré "Mud" est resté très célèbre dans les annales du Hockey car il a marqué le but victorieux mettant fin à la plus longue partie de toute l’histoire du hockey. Le 24/3/1936 à Montréal, à la 16 ème minute de la 6 ème prolongation et après 176 minutes de jeu, les Wings de Détroit battirent les Montréal Maroons dans la demi-finale des play-off de la Stanley Cup par 1 à 0. Le match se termina à 2:25 du matin. Il existe des dizaines d’articles, notamment sur Internet, qui lui sont consacrés. Au moment des phases finales, les medias, que ce soit dans la presse ou à la radio, font toujours un reportage sur son exploit. Son jeune frère Edward "Ed" que l’on le retrouve aussi sur internet, a joué avec lui pour les Red Wings de Detroit et dans plusieurs autres équipes du Nord des Etats Unis. Il a terminé sa carrière dans l’équipe des "Omaha Knights" dont il est devenu entraineur. Il marqua un but lors des play off de la Stanley cup en 1945 et détint temporairement le record de buts les plus rapprochés en NHL (2 en 10 secondes). Le hockey est une véritable tradition familiale chez les Bruneteau d’ Amérique, l’un des fils d’Edward, Richard, chirurgien réputé à Omaha, s’occupe de l’équipe de hockey locale où jouent ses quatre fils.
Source : Karen Bruneteau-Kloewer et Alain Bruneteau




Michael Faraday
Michael Faraday

Newington 1791 - Hampton Court 1867 (Grande Bretagne)

Physicien et chimiste britannique, surtout connu pour ses découvertes de l’induction électromagnétique et des lois de l’électrolyse. Né à Newington (Surrey), Faraday, dont le père est forgeron, ne reçoit qu’une formation très élémentaire. Tout en étant l’apprenti d’un relieur à Londres, il lit des livres sur des sujets scientifiques et fait des expérimentations avec l’électricité. En 1812, il suit une série de conférences données par le chimiste Humphry Davy. Faraday est élu à la Royal Society en 1824 et l’année suivante est nommé directeur du laboratoire de l’Institution royale. Faraday reçoit de nombreuses distinctions honorifiques scientifiques, dont la Médaille royale et la médaille Rumford de la Royal Society. On lui propose aussi la présidence de la Society mais il en refuse l’honneur. C’est dans le domaine de la chimie que Faraday fait ses toutes premières recherches. Il découvre ainsi le benzène et réalise des analyses approfondies sur de nombreuses variétés de verre optique. Les recherches menées par Faraday concernent surtout les domaines de l’électricité et du magnétisme. Il constate qu’un aimant agit sur un conducteur parcouru par un courant. Il utilise ce phénomène pour faire tourner un circuit en présence d’un aimant, donnant ainsi le principe du moteur électrique. En 1831, il découvre l’induction électromagnétique qui permet de transformer le travail (énergie mécanique) en courant (énergie électrique), phénomène à la base du développement de la dynamo. Il démontre avec la cage de Faraday que les actions électrostatiques ne se font pas sentir à l’intérieur d’un conducteur creux. On a donné son nom à l'unité de capacité électrique : le Farad.
© Microsoft Encarta




Hippolyte de Barrau
Hippolyte de Barrau

Rodez 1794 - 1863

Hippolyte de Barrau naît le 23 mars 1794 dans la ville de Rodez, ancienne capitale du Rouergue et chef-lieu du département de l'Aveyron. Sa famille appartient à la noblesse de cette province. Son père fut garde du corps du roi Louis XVI et sa famille eu beaucoup à souffrir de la Révolution française. Le château familial fut incendié par les révolutionnaires le 1er novembre 1793, les biens de la famille pillés, ses membres emprisonnés et le père d'Hippolyte de Barrau, traqué et obligé de se cacher durant de long mois afin d'échapper au Tribunal révolutionnaire. Ses premières études terminées, Hippolyte de Barrau entre à l'école spéciale militaire de Saint-Cyr, d'où il sort garde du corps du roi Louis XVIII. Puis on le retrouve un peu plus tard officier de cavalerie. D'un caractère peu facile, comme certains de ses ancêtres, il provoque et se bat en duel à plusieurs reprises. Il est d'opinion légitimiste, comme sa famille. Il est le fondateur et le rédacteur de la Gazette du Rouergue, journal d'opinion légitimiste. Il est chevalier de la Foi (Affaire Fualdès - complot de La Goudalie). En 1829, il est mis à la retraite d'office de l'armée. Il s'adonne alors à l'histoire, l'archéologie, les sciences naturelles, la botanique, la minéralogie, ... Passionné par les sciences historiques, il commence un travail sur l'histoire du corps des Carabiniers. Parmi ses nombreux manuscrits, ses principaux travaux qui font encore autorité de nos jours, sont : Documents historiques sur le Rouergue, sur ses familles et ses hommes remarquables dans les temps anciens et modernes (4 volumes publiés entre 1853 et 1860) indispensable pour toute recherche à caractère historique et généalogique sur les principales familles du Rouergue.. Ses ouvrages sont régulièrement consultés et cités dans les recherches et travaux portant sur l'histoire du Rouergue. Il est également conseiller de préfecture puis secrétaire-général de la Préfecture de l'Aveyron, conseiller général et maire, chevalier de la Légion d'Honneur, médaillé de Sainte-Hélène, membre honoraire de la Société centrale d'Agriculture de l'Aveyron, membre de l'Institut des provinces, des sociétés savantes et des congrès scientifiques, membre de divers groupements locaux. En 1834, il se porte candidat à l'élection des députés à Rodez, mais il est battu. En 1836, il est l'initiateur de la Société des Lettres, Sciences et Arts de l'Aveyron en est le premier président. Dans le cadre de cette Société, Hippolyte de Barrau mène de nombreux travaux de recherche sur l'histoire locale.
source : http://fr.wikipedia.org/




Clément V
Clément V

Villandraut 1264 - Roquemaure 1314

Bertrand de Goth a été élu Pape le 5 juin 1305 à Pérouse, il prit le nom de Clément, le cinquième, le 24 juillet 1305. Après sa nomination il rejoint Bordeaux, dont il avait été archevêque. Il fut couronné à Lyon en l'église Saint-Just, le 14 novembre 1305, en présence de Philippe le Bel. Il décide de rester en France, à cause des troubles qui règnent en Italie d'une part, mais surtout pour essayer de réconcilier rois de France et d'Angleterre, opposés au sujet de l'Aquitaine. Le 13 octobre 1307, les Templiers furent mis en prison puis torturés pour admettre l'hérésie dans leur ordre. En 1309, il déplace le Saint-Siège du Vatican en Avignon. Le 13 avril 1312, en séance plénière du concile de Vienne, en présence du roi de France Philippe IV le Bel, il promulgua la bulle « Vox in coelo » qui supprimait l'Ordre du Temple. Le grand maître des Templiers, Jacques de Molay, périt sur le bûcher, à Paris, le 18 mars 1314, en profèrant sa célèbre malédiction contre le roi Philippe IV, le pape Clément V et Guillaume de Nogaret: "Maudits, vous serez tous maudits, jusqu'à la treizième génération de vos races et je vous cite à comparaître devant le tribunal divin dans moins d'une année...". Clément V, malade tout au long de son pontificat et sentant sa fin proche, voulut retourner dans sa Guyenne natale. Il meurt au début de son voyage, le 20 avril 1314, à Roquemaure, de l'autre côté du Rhône après avoir ingurgité un plat d'émeraudes pilées destiné à le guérir !
source : http://geneweb.inria.fr/roglo_f?lang=fr;i=185909



Jean XXII
Jean XXII

Cahors 1244 - Avignon 1334

Pape de 1316 à 1334. Né Jacques Duèze. Le conclave de Carpentras trouve de nouveau les cardinaux divisés. Après deux ans de tergiversation, il réussissent à élire Jacques Duèse, cardinal de Porto, au couvent des frêres prêcheurs. Jean XXII est élu en raison de son grand âge, 72 ans, qui ne le prédestinait qu'à un règne "intérimaire". Ancien évêque d'Avignon, c'est tout naturellement qu'il s'y installe, et, malgré son intention de ramener la papauté à Rome, il y restera jusqu'à sa mort, 18 ans après. Grâce à lui, l'Eglise s'enrichit, Jean XXII perfectionne en effet la fiscalité pontificale. Il se réserve toutes les nominations épiscopales et diffuse le christianisme en Orient. Il se révèle aussi un fervent combattant de l'Inquisition qu'il réprimera durement. Il parvient à lever les cités guelfes d'Italie et le Roi de Naples contre l'empereur Louis de Bavière, couronné à Rome et qui avait fait proclamer un anti-pape, Nicolas V (1328). Ce dernier, chassé par les romains viendra implorer son pardon à Avignon où il mourra en captivité en 1333. Sur son lit de mort, Jean XXII doit rétracter les propositions énoncées lors de ses derniers sermons.
source : http://geneweb.inria.fr/roglo_f?lang=fr;i=82985



Innocent VI
Innocent VI

Les Monts-lez-Beyssac ca 1290 - Avignon 1362

Pape de 1352 à 1362. Né Etienne Aubert. Il renoua avec l'austérité de Benoît XII, de toute façon, aurait-il voulu qu'il en soit autrement, le trésor pontifical n'existait plus, en 1358, il fut même obligé de vendre argenterie et bijoux personnels. Maladroite, sa politique ne connut pas un grand succès. De plus, c'est l'époque des grandes compagnies, qui coûtent si cher à Avignon et qui lui feront construire les remparts, de la famine et la peste qui ravagent à nouveau la ville. Dans la Guerre de Cent Ans, le pape réussit cependant en 1360 à faire conclure par la France et l'Angleterre la Paix de Brétigny. Innocent VI était un réel réformateur et souhaitait rentrer à Rome. Il fallait toutefois que les Romains reconnaissent son autorité. Celle-ci était tout aussi peu reconnue dans les Etats de l'Eglise, réduits à une mosaïque de petits domaines. Le pape chargea le cardinal espagnol Egide d'Albornoz de rétablir l'unité de ces Etats pontificaux. Brigitte de Suède qui s'était fixée à Rome depuis l'Année Sainte de 1350, unit sa voix à celle de Pétrarque pour supplier Innocent VI de mettre fin à l'exil de la papauté. Accablé par tant de soucis, Innocent VI déclina rapidement et mourut le 12 septembre 1362. Son tombeau est situé à la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon, qu'il fonda en 1356, à l'emplacement de sa livrée.
source : http://geneweb.inria.fr/roglo_f?lang=fr;p=etienne;n=aubert;oc=2



Clément VI
Clément VI

Rosiers-d'Égletons v.1291 - Avignon 1352

Pape de 1342 à 1352. Né Pierre Roger de Beaufort, il était bénédictin et fut nommé évêque d'Arras (1328), puis archevêque de Sens (1329) et de Rouen (1330). Il devint cardinal en 1338. Après avoir été élu pape à l'unanimité, il s'installa en Avignon. Clément chercha à centraliser les finances de l'Église en décrétant que tous les bénéfices ecclésiastiques, c'est-à-dire les propriétés de l'Église qui produisaient des revenus, seraient sous la seule juridiction de la papauté. Homme de goût et amoureux des arts, il attira les artistes, savants et hommes de lettres (Pétrarque), il fit construire la plus belle partie du Palais des Papes. Le luxe et ses actions ruinèrent le trésor pontifical, il fut néanmoins très admiré par ses contemporains et son règne marqua l'apogée de la papauté avignonnaise. Son règne fut également marqué par l'épidémie de peste noire qui sévit de 1348 à 1350 ; durant cette période, il fit preuve d'une grande charité. En cette même année, il achète la ville à Jeanne de Sicile. A sa mort son frère Hugues élu pape en 1352, renonce à la tiare par « humilité ».
© Microsoft Encarta, http://www.avignon-et-provence.com et Jean-Michel GIL




Grégoire XI
Grégoire XI

Rosiers-d'Égletons 1329 - Rome 1378

Pape de 1370 à 1378, qui décida de transférer à Rome la papauté d'Avignon, où elle a siégé entre 1309 et 1377. Né à Rosiers-d'Égletons (Corrèze), Pierre Roger de Beaufort étudie le droit à Pérouse après avoir été nommé cardinal par son oncle, le pape Clément VI, à l'âge de dix-neuf ans. Il veut ramener la papauté à Rome, plus propice à ses projets. Il est guidé dans ce choix par les grands mystiques que furent sainte Brigitte de Suède et sainte Catherine de Sienne. Toutefois, la cour d'Avignon s’oppose à lui en raison de la guerre que se font la ville de Florence et les États pontificaux, Il annonce son départ pour le début de 1375, mais, possédant peu d'argent pour entamer son voyage et espérant, lui aussi, mettre un terme à la guerre entre la France et l'Angleterre, il retarde son départ. La déception est si grande en Italie que les états pontificaux se révoltent. Finalement le 2 octobre 1376, sur l'insistance de sainte Catherine, il quitte Marseille. Après une traversée terrible et un voyage difficile, il arrive à Rome le 17 janvier de l'année suivante, épuisé par ce périple et supportant mal les rigueurs climatiques il meurt au Vatican le 27 mars 1378. Grégoire est le dernier pape français et le dernier à avoir résidé en Avignon.
© Microsoft Encarta, http://www.avignon-et-provence.com et Jean-Michel GIL






Les "cyber-cousins" ou cousins généanautes.

109 cousinagesAncêtres communs
Jean-Marie ArdhuinJacques Guignard et Magdelaine Rideau
Hervé AugendreAbsalon Maupillier & Louise Bichon
Bernard AumondLouis Maupillier & Perrine Palluau
Frédéric AugrisLouis Maupillier & Perrine Palluau
Jean-Roger AugustinPierre Tranchée et Catherine Geoffrion, Pierre Bruneteau & Marie Roulleau
Jean-Maurice BachelierFrançois Gastineau & Suzanne Vadier, (Thomas Philipponneau & Marie Parnaudeau)
Pierre Roulleau & Catherine Bellin, Simon Ausmonier & Catherine Sime
(Jean Ausmonier & Perrette Fournier)
France BalluPierre Bruneteau & Magdelaine Portron, (René Bruneteau & Marie Bruneau)
Pierre Bruneteau & Marie Roulleau, (René Bruneteau & Suzanne Sime & Françoise Guillet)
David Pothet & Françoise Bernard, Daniel Fouquet & Louise Sauzeau
Daniel Poinet & Madeleine Portron, Jehan Poutord & Marie Garnault
(Samuel Portheron & Magdelaine Chauvineau), (Jacques Baricault & Mathurine Savary)
Claude BarretPierre Raynal & Catherine Sailhac
Roger BeauchampJacques Garnaud & Suzanne Nivelle
Christian BergeonPierre Collineau & Magdeleine Bellin, Pierre Gargot & Jeanne Vincelot, Marie Félix
Jacques Vadier & Madeleine Aumosnier, François Tanneau & Jeanne Quintard
David Pothet & Françoise Bernard
Frank BergeonSéraphin Lacroix & Louise Delavault, (Jacques Delavault & Catherine Coudret)
Laurence BertrandBarthélémy Azam & Françoise de Verne ou de Berne
Nicole Besson   Jean Rouif & Marguerite Soufflet, Jacques Hauvet & Jeanne Cheveny
Emmanuelle Bestel-Mauriac   Louis Cyr Villiers & Marie Françoise Hauvet
François Bigey   Barthélémy Azam & Françoise de Berne
Valéry BillyPierre Bruneteau & Magdelaine Portron
Michel BlanchardJean Bruneteau & Magdelaine Rassinou, Daniel Fouquet & Louise Sauzeau
Daniel Poinet & Madeleine Portron, Jean Poutord & Marie Garnault
(Samuel Portheron & Magdelaine Chauvineau), (Jacques Baricault & Mathurine Savary)
Jean-Robert BlotMarie Hattier, Isaac Vallon & Marie Grapin
Marie-Michèle Blugeon François Boucontet & Marie Furet, Jean Sauzeau & Magdelaine Bourreau
Joëlle BonnetLéonard Chopinet & Marie-Jeanne souchoy
Bernard BonnierDavid Pothet & Françoise Bernard
Francis BonninFrançois Gastineau & Suzanne Vadier, David Pothet & Françoise Bernard
(Thomas Philipponneau & Marie Parnaudeau)
Jean-François BouhetJacques Garnaud & Suzanne Nivelle, Jacques Pothet & Françoise Baricquault
Daniel Fouquet & Louise Sauzeau, (Louis Fouquet & Marie Poutord)
Simon Ausmonier & Catherine Sime, (Jean Ausmonier & Perrette Fournier)
(Pierre Roulleau & Catherine Bellin)
Jean-Pierre BrangierDaniel Poinet & Madelaine Portron, Pierre Poinet & Marie Etavard
Pierre Portron & Anne Mousnier, (Daniel Guillet & Perrette Guenigault)
Pierre Tranchée & Jeanne Rateau, (Jacque Bruneteau & Marie Delouche)
(Samuel Portheron & Magdelaine Chauvineau), (Jacques Baricault & Mathurine Savary)
Jean-François BrigotLouis Cheveny et Jeanne Dada
Christian Brun Marie Félix; Daniel Delavault & Perrette Pignon
Florence BruneteauRené Bruneteau & Marie Bruneau, Pierre Boucontet & Marie Félix
Pierre Geoffrion & Jeanne Perreau, Jehan Poutord & Marie Garnault
Karen Bruneteau (USA)Jean Bruneteau et Magdeleine Rassinou, Pierre Lemberton & Magdelaine Perrin
Guillaume BrunierMarie-Anne Radégonde Guignard, Jacques Garnault, David Pothet & Françoise Bernard
Jacques Vadier & Magdelaine Jallet, Pierre Geoffrion & Jeanne Pereau
Izaac Pothet & Marie Symon, Pierre Roulleau & Catherine Bellin
Symon Ausmonier & Catherine Syme
Janie Budd (USA)Mathurin Gastineau & Helisabeth Audéer
Bertrand CaparroyClaude Cuissard & Claudine Boucheronne
Gilbert ChampagneSylvain Amathieu & Françoise Bord
Bruno ChampalouMarie Félix ; Daniel Delavault & Perrette Pignon
David Pothet & Françoise Bernard ; Jacques Vadier & Magdelaine Jallet
Jean Ausmonier & Perrette Fournier (ou Ferruyau)
Michel ChauvinJeanne Menuet, Jean Bruneteau & Magdelaine Rassinou, Pierre Collineau
Pierre Lemberton & Magdelaine Perrin, François Gastineau & Suzanne Vadier
David Pothet & Françoise Bernard, Michel Estavard & Perrette Landois
(Thomas Philipponneau & Marie Parnaudeau), (Samuel Portheron & Magdelaine Chauvineau)
(Pierre Babineau & Marie Barré), (Jean Sauzeau et Magdelaine Roulleau)
Simon Ausmonier & Catherine Sime, (Jean Ausmonier & Perrette Fournier)
Pierre Roulleau & Catherine Bellin, (Jacques Poinet & Françoise Pichaud)
(Jacques Baricault & Mathurine Savary)
Daniel ClercMichel Estavard & Perrette Landois, David Pothet & Françoise Bernard
Jean Sauzeau & Magdelaine Bourreau, Samuel Portheron & Magdelaine Chauvineau
(Jacques Poinet & Françoise Pichaud), (Jacques Baricault & Mathurine Savary)
Stéphane CossonCharles de Berne & Françoise de Faramond
Jean Cousin Nicolas Quinault & Jeanne Cuissard
Jean Cousin Jean Cousin & Suzanne Garnaud, (Jacques Garnault & Marie Chaboussant)
Philippe CoussonPierre Collineau & Magdeleine Belin, Jacques Potet & Elizabet Garnaud
René Bruneteau & Marie Bruneau, (Jacques Garnault & Marie Chaboussant)
(Samuel Portheron & Magdelaine Chauvineau), (Jacques Baricault & Mathurine Savary)
Béatrice CrapetCamille Gros & Julie Phédorine Mellet
Stéphane CumontNicolas Quinault & Jeanne Cuissard
Sophie DagonatFrançois Gastineau & Suzanne Vadier, David Pothet & Françoise Bernard
(Thomas Philipponneau & Marie Parnaudeau)
Jacques DebarbieuxPierre Sauzeau & Magdelaine Bellivier
Didier DefromontHonoré Chopinet & Pauline Cottet
André DupuisLéonard Chopinet & Marie-Jeanne Souchoy
Christian FleuryJacques Delavault & Catherine Coudret
Agnès FoucteauJacques Delavault & Françoise Desré, (Jacques Delavault & Catherine Coudret)
Louis Geoffrion et Jehanne Delineau
Danielle FourneauJacques Delavault & Catherine Coudret
Frédéric GaubertPierre Demarbre et Jeanne Guignard, (Jacques Potet & Elizabet Garnaud)
(François Gastineau & Marie Macouin), (Jacques Guignard & Magdelaine Garnaud)
(Jacques Garnault & Marie Chaboussant)
Pierrette GautronJean Pothet & Louise Gatineau, René Bruneteau, Pierre Poinet & Marie Etavard
Pierre Poltron & Anne (ou Jeanne) Mousnier, Daniel Poisnet et Madeleine Portron
Jehan Poutord & Marie Garnault, Pierre Geoffrion & Jehanne Pereau
Jean Micheau & Berthomée Deschillet
Sylvie GermainPierre Geoffrion & Jeanne Pereau, Jehan Pou(s)tord & Marie Garnault
Robert GeronLeobon Labrousse & Marie Anne Bertauche
Gilbert GicquelJean le Jeune Framond & Marguerite de Morlhon Sanvensa
Pierrette GilardLouis Macouin & Marie Philipponneau
Marie-Louise GilletSuzanne Royer
Claude GuindetEstienne Portheron & Renée Mimault, Louis Macouin & Marie Philipponneau
(Thomas Philipponneau & Marie Parnaudeau), (Samuel Portheron & Magdelaine Chauvineau)
(Jacques Baricault & Mathurine Savary)
Simon GreletSimon Ausmonier & Catherine Sime, (Jean Ausmonier & Perrette Fournier)
(Pierre Roulleau & Catherine Bellin)
Josette de Groc Jacques Bruneteau & Marie Delouche
Sylvie HerpinDaniel Delavaud & Perrette Pignon
Claudie JamonneauFrançois Gastineau & Suzanne Vadier, David Pothet & Françoise Bernard
(Thomas Philipponneau & Marie Parnaudeau)
Betty Kales (Canada)Mathurin Gastineau & Helisabeth Audéer
Monique Khedr (Egypte)François Gastineau & Suzanne Vadier, Isaac Pothet & Marie Simon
Pierre Roulleau & Catherine Bellin, Symon Ausmonier & Catherine Syme
Christine LacolleRené Lacolle et Mélanie Perochon
Marie-Claire LagantDaniel Poinet & Madelaine Portron
Nicole LaplaineLouis Cheveny & Jeanne Dada
Stéphane LandryFrançois Larrivé & Marie-Thérèse Quiriot
Jean-Claude de LarquierPierre Geoffrion & Jeanne Pereau, Daniel Guillet & Perrette Guénigault
David Pothet & Françoise Bernard, Jehan Pou(s)tord & Marie Garnault
Jean-Marie LasnierEtienne Portron & Renée Mimault, (Samuel Portheron & Magdelaine Chauvineau)
Pierre Geoffrion & Jeanne Pereau, Jehan Pou(s)tord & Marie Garnault
(Jacques Baricault & Mathurine Savary)
Pierre LasseronEstienne Renard & Jeanne Grapin
Hermine LemaireJacques Pothet & Marie Bertin
André Le NabourJean Morin & Marie Moiné, David Pothet & Françoise Bernard
Pierre Roulleau & catherine Bellin
Guillaume LévêqueSéraphin Lacroix & Marie-Jeanne Caillaud
Michèle LortalFrançois Boucontet & Louise Delavault, (Jacques Delevault & Catherine Coudret)
Franck MenardFrançois Boucontet & Louise Delavault, (Jacques Delevault & Catherine Coudret)
Thierry MercierNicolas Quinault & Jeanne Cuissard
Françoise MichautFélix Acier & Claude Bru
René-Claude MilonDaniel Guillet & Perrette Guenigault, Jehan Poutord & Marie Garnault
Pierre Geoffrion & Jeanne Pereau
Claudine Mingam Jean Pothet & Louise Gatineau, Jacques Garnault et Suzanne Nivelle
Fabienne MongeotPierre Vallon et anne Mignot
Gérald MorissetIzaac Pothet & Marie Pothet, Marie Anne Radégonde Guignard
(Pierre Bruneteau & Magdelaine Portron), (Jacques Potet & Elizabet Garnaud)
(François Gastineau & Marie Macouin), (René Bruneteau & Marie Bruneau)
(François Demardre/Demarbre), (Jacques Guignard & Magdelaine Garnaud)
(Jacques Garnault & Suzanne Nivelle), (Louis Mérigeon & Françoise Martin)
(Jacques Garnault & Marie Chaboussant), (Pierre Tranchée & Jeanne Rasteau)
(Samuel Portheron & Magdelaine Chauvineau), (Jacques Baricault & Mathurine Savary)
Régine MunierAbsalon Maupillier & Louise Bichon, Antoine Loiseau & Marie ou Perrine Arnaud
Maryline NargeotPierre Perrochon & Jeanne Maupillier
Jeanine NaudMarie Félix, Pierre Babineau & Marie Barré, Jehan Pothet & Marie Quintard
Jean-Christophe NezondetEtienne Renard & Jeanne Grappin, Guillaume Villiers & Catherine Chollet
Martine PaquisJean Bermond & Anne Azam, Jacques Cayré & Françoise Bermond
Bernard PasqualiniJullien Villiers & Anne Hervost (Servault)
Thierry Peronnet (Réunion)François Gastineau & Suzanne Vadier, David Pothet & Françoise Bernard
René Gatineau & Louise Boisseau, (Thomas Philipponneau & Marie Parnaudeau)
Pat Pettitt (Canada)Alexis Quatrus et Isabelle Pols
Maud PignonDaniel Delavaud & Perrette Pignon
Isabelle PineauMichel Etavard & Perrette Landois, Samuel Portheron & Magdelaine Chauvineau
Jean Sauzeau & Magdelaine Bourreau, Helisabeth Ausmounier
Jacques Poinet & Françoise Pichaud, Jean Micheau & Berthomée Deschillet
René PothetIzaac Pothet & Marie Pothet, (Jacques Garnault & Marie Chaboussant)
(Samuel Portheron & Magdelaine Chauvineau), (Jacques Baricault & Mathurine Savary)
Jean-Claude PriouxFrançois Gastineau & Suzanne Vadier, Pierre Roulleau & Catherine Bellin
Symon Ausmonier & Catherine Syme
Jean-Marc QuenetEtienne Dupuis & Jeanne Grappin
Angélique RabaryJacques Cayré & Françoise Bermond
Jean-Paul RideauPierre Poinet & Marie Etavard, Pierre Portron & Anne Mousnier
Daniel Poisnet & Madeleine Portron
(Samuel Portheron & Magdelaine Chauvineau), (Jacques Baricault & Mathurine Savary)
Ginette RigoureauClaude Vallon & Marie Anne Gramain-Chaumard
Micheline Roland René Joseph Lacolle & Mélanie Marie Perrochon
Marie-France Roussel Victor Grappin & Marie Cholet
Dominique RoyLéonard Chopinet & Marie-Jeanne souchoy
Roseline Skott (Allemagne)Jean Sauzeau Sauzeau et Magdelaine Bourreau
Jean-Paul Supply (Polynésie)Jacques Cayré & Françoise Bermond
Pierre TarradeAntoine Courcy & Marie Nottet
Jean-François TrouvéAbsalon Maupillier & Louise Bichon
Daniel TurbotJacques Garnault & Suzanne Nivelle
Élisabeth VidalRené Félix & Jeanne Raveau, Louis Geoffrion & Jehanne Delineau
Marie-Dominique VilleretSamuel Portheron & Magdelaine Chauvineau
Armelle Vincent Louis Cyr Villiers & Marie Françoise Hauvet, Guy II de Dampierre & Mahaut de Bourbon
Baudoin V Le Courageux de Hainaut & Marguerite de Haute-Lorraine
Henri I Le Libéral de Champagne & Marie Capet
Liliane WespiserVictor Grappin & Marie Cholet
Eliane WurtzLouis Cyr Villiers & Marie Françoise Hauvet



En dehors des cousins ci-dessus, des archives de l'état civil, des archives paroissiales et des minutes notariales, mes autres sources sont les travaux de :
(+)G. Tanneau, Daniel Blanchard, André Hervé, William Currier, Paulette Beaufrère, Marcel Boutin, Jacqueline Meyer, André Lafort, ainsi que les relevés du cercle généalogique des Deux-Sèvres, du Cercle Généalogique Poitevin, le fonds Pierre DEZ et l'ouvrage "Histoire des Maupillier" par Maurice Maupillier. Du côté Aveyron-Tarn travaux de MM. Stéphane Cosson, Jean-Michel GIL et Martin de Franond.
Retour à la page perso